Ca ressemble à de l'amour, Line Alexandre



Ça en a la forme et la couleur, ça en prend le nom parfois, et l’air et la chanson. Mais est-ce de l’amour ou son ersatz ? Tout ça ressemble à de l’amour… Et bien malin qui saura démêler le vrai du faux. [Présentation de l’éditeur]

À travers 16 nouvelles très courtes (de deux à six pages, en moyenne), Line Alexandre interroge ce sentiment nommé amour, à la fois si clair et si confus, parfois utilisé à tort et à travers. Elle isole un instant, plus ou moins fugace, dans la vie d’un couple, d’un père et sa fille, de deux inconnus qui se rencontrent, de deux amies perdues de vue ou proches, d’une femme et d’un arbre, entre autres. Chacune de ces confrontations donne lieu à quelque chose qui « ressemble à de l’amour » : en est-ce ou non ? Il est bien difficile de le dire, et chacun y répondra selon sa sensibilité, tout en gardant parfois un sentiment de malaise face à certaines situations. Grâce à ce procédé, Line Alexandre semble remettre en cause notre utilisation abusive du terme « amour » : qu’est-ce que ce sentiment finalement ? Comment le définir lorsqu’il recouvre tant de situations diverses ? C’est en tout cas l’interprétation qu’il me reste après la lecture de ces nouvelles, telle une question lancinante en attente d’une réponse.

Par leur caractère très court, ces textes m’ont rappelé ceux de Valérie Nimal et m’ont donné un sentiment semblable de trop peu : en s’attardant sur un instant si bref et sur une thématique aussi précise, ces nouvelles laissent le lecteur très rapidement dans l’inconnu et dans l’attente de la suite de la destinée des personnages. Cette fois encore, j’ai l’impression de traverser les récits sans parvenir à m’y attarder, notamment en raison du style très informel de l’auteure : la narration se déroule comme une anecdote racontée à un ami. Le procédé est bien utilisé, sans lourdeur excessive ou formulation trop familière, mais ne m’a personnellement pas séduite.

[Line Alexandre, Ça ressemble à de l’amour, Avin, éd. Luce Wilquin, 2013]

* A la découverte des éditions Luce Wilquin *
* Littérature francophone d'ailleurs : Belgique *
* Cercle de lecture : les nouvelles *

Dans la même collection :

4 commentaires:

  1. J'ai repris goût aux nouvelles récemment, et celles-ci me tentent bien :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca m'intéresserait d'avoir ton avis à leur sujet quand tu auras l'occasion de les lire (si ça t'intéresse, en te rendant Les Lettres du mercredi, je pourrais te prêter ce livre-ci).

      Supprimer
  2. les très courtes nouvelles nous laissent souvent sur notre faim

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai tendance à l'oublier et à m'obstiner à les retenter malgré tout... Je crois toujours en une belle surprise et un auteur qui saura dire beaucoup en peu de mots.

      Supprimer